La responsabilitĂ© des marques au risque de l’inflation ?

Avoir les moyens ou non d’une consommation plus responsable : un dĂ©bat dĂ©jĂ  installĂ© pour les Français des classes moyennes mais qui se durcit en 2022 sous la pression de l’inflation. Comment Ă©viter que la responsabilitĂ© ne devienne un nouveau marqueur de classe ?

Être responsable, dans toutes les dimensions de sa vie comme dans sa consommation, n’est plus une option pour les Français. Ou plutĂŽt n’était plus une option, avant la rĂ©apparition de l’inflation dans leur vie sous une forme qu’ils n’avaient pas connue depuis des annĂ©es. Mais les temps changent. La pression des prix qui montent, inexorablement, et parfois furieusement – de 80 Ă  plus de 100€ pour faire un plein de diesel de 50 litres en 3 mois
 – change dĂ©jĂ  la donne dans les dĂ©penses de consommation courante des classes moyennes avec lesquelles nous dialoguons depuis 2007. Et si, demain, c’était leur rapport Ă  la responsabilitĂ© sociale et environnementale qui changeait ? Et pas pour le meilleur, en ce qui concerne les marques ?

La responsabilitĂ©, ça devrait ĂȘtre pour tout le monde.

Ça devrait. Depuis 2007, c’est en effet la premiĂšre fois qu’un rejet aussi clair, sans ambiguĂŻtĂ©, provocateur mĂȘme se fait jour sur les plateformes que nous animons, rĂ©vĂ©lateur d’un Ă©tat d’esprit encore minoritaire, mais qu’il faut entendre.  « Consommer responsable n’est absolument pas une prĂ©occupation pour moi en ce moment, je n’ai pas l’argent d’acheter du bio ou du made in France. L’industriel Ă©tranger Ă  petit prix me convient trĂšs bien.» Tout se passe comme si un mouvement qui semblait il y a encore quelques mois irrĂ©vocable – et facilitĂ© par l’augmentation bienvenue du pouvoir d’achat suite aux confinements de 2020 et 21 – Ă©tait tout Ă  coup entravĂ© pour les Français les plus fragiles. Comme si ce qui Ă©tait non seulement souhaitable, mais nĂ©cessaire pour tous, devenait inatteignable pour certains.

Quand l’inflation rĂ©active toutes les frustrations de la crise du pouvoir d’achat.

C’est que l’inflation rĂ©active ce que le Covid et le quoiqu’il en coĂ»te avaient masquĂ©. « Je pense que tout augmente, on ne peut nier l’évidence. Moi mon salaire est bloquĂ© depuis 10 ans. A un moment, ça va craquer. ». Ce qui Ă©tait sinon oubliĂ©, du moins momentanĂ©ment calmĂ© revient en force, sous une forme d’autant plus inattendue qu’elle est rendue plus dramatique encore par la violence de la guerre, et les dĂ©rĂšglements Ă©conomiques qu’elle accroĂźt. Le vocabulaire de la frustration qui Ă©tait (…) Lire la suite sur Influencia.

 

Restons en contact

Twitter
Facebook